Anandi Faure - Paris 11 | Ateliers de méditation sur Paris. www.artdevivreenconscience.fr
Paris 75011 - Art de vivre en concience | Méditation sur Paris, ateliers de meditation sur Paris et ile de france 11 arrondissement
Cours de méditation sur Paris, cours non-dualité et vivre en pleine conscience Paris.



Méditation & pleine conscience ateliers Paris 75011. Méditation sur Paris 11 ième arrondissement. Atelier méditation paris, île de france.
Cours de méditation à Paris 11 - Cours pleine conscience Paris. Méditation sur Paris 11 ième arrondissement. Ateliers méditation paris, île de france.
PARIS - Ateliers hebdomadaires de méditation à Paris 11ième arrondissement et de pleine conscience à Paris. Méditation sur Paris 11 ième arrondissement. Atelier meditation paris, île de france.
Paris 75011 - Atelier de pleine conscience dans Paris. Atelier non-dualité et Méditation sur Paris 11 ième arrondissement. Atelier meditation paris, île de france.
Ateliers de méditation et de pleine conscience à Paris 75011. Méditation sur Paris 11 ième arrondissement. Atelier méditation paris, île de france. Atelier non-dualité
Anandi Faure | Art de vivre en conscience, cours de méditation sur Paris. Méditation sur Paris 11 ième arrondissement. Atelier méditation paris, île de france.
Atelier non dualité PARIS | Atelier méditation et de pleine conscience atelier Paris. Méditation sur Paris 11 ième arrondissement. Atelier méditation paris, île de france, 75011
Atelier de méditation sur Paris | Cours ateliers Méditation Paris 75011. ATELIER MEDITATION

A.V.E.C.

L'Art de Vivre En Conscience

Ateliers de Méditation et approche non-duelle de l'être sur Paris. Anandi : 06 08 40 02 09   Paris | anandi@artdevivreenconscience.comwww.artdevivreenconscience.com

Ateliers de méditation et approche non-duelle de l'être.

Anandi : 06 08 40 02 09

Paris 11ème

anandi@artdevivreenconscience.com

Composition

Paroles de Présence

Présentation

C'est grave docteur ?

Diagnostic et recommandations

Prescription et posologie

Contre-indications et effets secondaires

Liens d'amitié

Ateliers méditation Paris,non-dualité paris,ateliers méditation île de france,méditation 75,art de vivre en conscience paris, pleine conscience paris,méditation,éveil paris,non duelle paris

 Paroles de Présence



Paroles de Présence et morceaux choisis qui expriment l’orientation de notre approche.


 

"En pratiquant la présence, nous apprenons à percevoir ce qui est dans notre champ de conscience avec honnêteté et sans jugement. Au contact de cette attention à la fois accueillante et lucide, les fixations et les illusions perdent tout simplement leur pouvoir de fascination.

Nous redécouvrons notre véritable nature, et sommes alors consciemment reliés à la vie. Nous prenons conscience qu’il n’y a qu’un seul mouvement unifié, et non plusieurs parties distinctes en lutte pour elles-mêmes. Nous comprenons que nous ne sommes pas une personne autonome, mais le mouvement de la Vie elle-même. Ainsi, nous retrouvons la légitimité et la liberté d’être tel que l’on est."


Sébastien Fargue (La Présence Intégrale)




 "La Réalité ne vous a jamais heurté. Il y a donc un tas de pensées sur la Réalité que vous pouvez laisser tomber. Je répète : la Réalité ne vous a jamais heurté. Votre expérience de la réalité vous fait souffrir, non pas la Réalité.

Vos pensées à propos de qui vous êtes et de ce qu'est la réalité créent votre expérience de la réalité. Vous confondez votre expérience de la réalité avec la Réalité, parce que vous croyez que la Réalité est ce que vous expérimentez à travers vos pensées et vos émotions.

La Réalité est plus profonde que les émotions et les pensées. Elle est sans fond."


 "Vous ne comprendrez jamais la Réalité. Vous l'êtes."


 "Pour ressentir que le Cœur n'a pas de limite, ne laissez rien en dehors. Accueillez votre désespoir, vos blessures, vos peurs, votre ombre et vos identifications. Tout est bienvenu à l'intérieur du Cœur."


Michaël Szyper (Pétales d’Éveil)




"La non-dualité n'est pas une négation de la dualité, mais une célébration de celle-ci."


"Commencez là où vous êtes. EST-il un autre lieu ?


Si la douleur, le chagrin, le regret, la confusion ou la peur apparaissent dans votre expérience présente en ce moment même, ne vous détournez pas, n’utilisez pas les étiquettes "noir" ou "négatif", ne présupposez aucun type de déviance cosmique ou de "péché". Car ce sont des mouvements de vie intelligents et sacrés, tous, non séparés de l’immensité de la création, des vagues de l’océan sans limites du Soi. Ce sont vos enfants bien-aimés, tous, des mouvements de vous-même oubliés, espérant votre chaleureuse présence – un moment d’attention indivise. "Souviens-toi de moi !", pleurent-ils, une dernière fois ; les ignorerez-vous aujourd’hui ? Ou accepterez-vous enfin votre droit de naissance ? Vous rappellerez-vous que tout ce à quoi vous aspirez apparaît déjà, sous les traits de tout ce que vous rejetez ?

Vous rappellerez-vous que vous ne pouvez être ailleurs qu’à la Maison ?

Vous n'atteindrez jamais un point dans votre vie où tout est résolu, où tout est soigneusement ficelé. C'est ça. Il n'y a pas de "scène finale", seulement le film d'aventure en cours, à jamais irrésolu. Vous apprenez à aimer le désordre de votre vie, sa nature en constante évolution, son imprévisibilité. Et vous vous tenez là, tel le silence immuable au milieu de la tempête, tel l'espace grand ouvert où la joie et la douleur, l'extase et l'agonie, l'ennui et le bonheur, peuvent survenir et disparaitre comme les vagues de l'océan. Il n'y a aucun problème lorsque vous vous reconnaissez vous-même comme étant l'espace pour tout cela.

La paix ne peut arriver par l’accomplissement ou le perfectionnement de l’« histoire » de votre vie. Elle est antérieure à l’histoire. C’est la présence constante sans laquelle aucune histoire n’est tout d’abord possible. C’est l’océan déjà en paix, un, avec ses vagues bien-aimées."


Jeff Foster




"L'INSTANT UNIQUE


Sachant qu'il ne peut rien saisir,

le sage prend soin

de goûter la sensation

de l'instant qui lui glisse entre les doigts... "


"Cheminer dans nos profondeurs, rencontrer la dimension sacrée de nos émotions, aimer notre corps comme le miracle nous permettant de goûter notre existence, est le raccourci le plus court pour accéder à la découverte de l’essence de notre nature humaine et en incarner pleinement la divine nature.

En ce jour, lorsqu’une sensation, une émotion, une pensée surviendra, considérez-là comme l’invitation unique de la Vie à expérimenter votre existence. Là, au cœur de la joie ou de la tristesse, du confort ou de l’inconfort, se déploie le sourire silencieux de Cela qui embrasse et accueille tout ce qui est…"


Isabelle Padovani




 "Laissez venir ce qui vient. Laissez aller ce qui va. Déterminez ce qui demeure."


Ramana Maharshi




"Notre lutte contre la vie a empêché notre cœur de s’ouvrir. Dés lors que nous abandonnons la lutte et que nous ouvrons notre cœur à ce qui est, nous découvrons le repos dans l’instant présent."


"A mesure que nous pénétrerons de notre plein gré dans chaque zone de peur, chaque zone de faiblesse et d'insécurité en nous-mêmes, nous découvrirons que ses murs sont faits de mensonges, de vieilles images de nous-mêmes, de peurs très anciennes et de fausses idées de ce qui est pur et de qui ne l'est pas."


Jack Kornfield




"Contemple les formes indivises de ton corps et celles de l’univers entier comme étant d’une même nature, ainsi ton être omniprésent et ta propre forme reposeront dans l’unité et tu atteindras la nature de la conscience."


Vijnana Bhaïrava Tantra




"Il n'y a pas de conduite idéale. Votre conduite est ce que vous êtes à travers les instants. L'idéal est une fuite; vous fuyez ce que vous êtes. Se comprendre d'instant en instant dans la vie quotidienne, c'est cela la connaissance de soi."


Jiddu Krishnamurti




"Quand des personnes commencent à méditer ou à pratiquer une discipline spirituelle, elles pensent souvent qu'elles vont s'améliorer d'une façon ou d'une autre ; cette attitude est une sorte d'agression subtile contre ce qu'elles sont réellement ; la bienveillance - ou maîtrise - envers nous mêmes ne signifie pas que nous devons nous débarrasser de quoi que ce soit en nous, il ne s'agit pas d'essayer de nous changer - par exemple, la pratique de la méditation n'a pas pour but de nous rejeter nous mêmes et de devenir meilleur, son objet est de nous lier d'amitié avec la personne que nous sommes déjà ! La pratique se fonde sur vous, moi, qui que nous soyons, maintenant, exactement tel que nous sommes déjà !"


Pema Chödrön




"En lui-même, l’esprit est éternel, naturellement paisible, immobile. Demeure dans cet état naturel. Si la perception des changements amène ton esprit à s’oublier lui-même, à tomber dans l’illusion et la confusion, alors ta pratique consiste à voir ce processus dans son ensemble et à simplement revenir à l’esprit originel."

Dans cet enseignement d’Ajahn Chah, l’apparence et le fondement de notre expérience sont inversés. L’illumination est notre état véritable, et la pratique spirituelle un moyen de nous libérer de notre confusion et de vivre dans la réalité du présent. Nous sommes le but."


"N'essayez pas de devenir quelque chose. Ne vous transformez pas en quoi que ce soit. Ne soyez pas un méditant. Ne devenez pas éveillé. Quand vous êtes assis, laissez être. Quand vous marchez, laissez être. N'agrippez rien. Ne rejetez rien."


Ajahn Chah




 "Se familiariser avec l’écoute qui ne nomme pas, n’interprète pas. Avec le stade primitif de l’écoute qui précède l’élaboration mentale. Ne pas donner de poids, de substance à l’élaboration mentale. C’est une voie de garage. Être dans une écoute globale des perceptions sans les nommer, les distinguer. Ce qui est écouté va perdre de l’importance au détriment de l’écoute elle-même. C’est elle, la réalité de notre être.

Écoute habitée sans distance, sans témoin, sans moi. Les perceptions sont totalement libres d’être, sans contrôleur, sans préférence, sans "moi".

Le corps est totalement intégré dans cette écoute. Il trouve son assise dans cette écoute, son repos, sa détente, son expansion, et  finalement sa dissolution dans cette écoute. (…) Les pensées sont comme les sensations, elles sont libres d’aller et venir, il n’y a pas de contrainte à exercer sur elles ; leur présence ou leur absence ne change rien à votre écoute, ne changent rien à votre présence. Elles ne mettent pas en cause votre unité/intégrité fondamentales. L’espace tout entier est inclus dans votre écoute. Habitez l’espace dans sa totalité."


Jean-Marc Mantel



 

 "L’éducation commençait pour les enfants, lorsqu’on leur apprenait à se tenir assis, sans bouger, et à prendre plaisir. On leur apprenait à se servir de leur odorat, à voir quand il n’y avait apparemment rien à voir, à écouter intensément quand tout semblait silencieux."


Luther Standing Bear (chef Sioux 1868-1919)


 

 

 "Il n'y a pas d'obstacles. Il n'y a que des aides. Tout ce que l'on rencontre, ce que vous appelez le conditionné, est une expression de l'inconditionné."

 "De excentrique, on arrête d’orienter notre énergie vers, pour…

A concentrique : l’énergie est orientée par l’écoute : terrain auspicieux pour pressentir ce qu’on n’est pas."

 " Nous avons perdu de vue que dans les nœuds de la vie il n’y a rien d’autre que la vie, la lumière consciente. Prendre conscience de cela amorce le seul vrai dénouement."

 " L’intensité qui était sur les choses, de plus en plus s’oriente sur l’écoute des choses."

 "L'important, c'est de profiter lucidement de tous les évènements de la vie. Il n'y a pas de spiritualité, il faut laisser ces choses aux magazines Nouvel Age. Chaque situation est une possibilité de pressentir l'essentiel, ce que l'on ne pourra jamais nommer. Se familiariser de plus en plus avec la disponibilité à ce qui se présente dans l'instant (et non avec ce que l'on imagine être essentiel)."

 "Il est inévitable de passer par ces fuites, comme il est inévitable que certain d'entre nous se rendent compte du mécanisme. A ce moment là, toutes les situations vont révéler ce que l'on cherchait, ce lieu où l'on ne peut arriver, cet être que l'on ne peut devenir, ce non état que l'on ne peut posséder. Cet espace, ce regard qui ne peut être vu, éclaire toute chose. Cela ne se trouve jamais devant, mais derrière. Un ressenti qui ne peut être senti... La compréhension mentale n'a pas sa place ici.

Se familiariser avec cette disponibilité aux instants de la vie. Je n'ai pas besoin de changer quoi que ce soit en moi : mes peurs, mon arrogance, mes prétentions, mes limites, tout cela m'est nécessaire pour pressentir le sans-limite.

Tout change, mais aucun changement autre que celui qui apparaît dans l'instant n'est nécessaire. Toutes les énergies qui étaient utilisées pour créer, pour s'approprier, vont aller s'assoir dans cette disponibilité. Là, il y aura création véritable. Cette création est célébration : une création qui rend grâce, pas une création qui affirme."

 "C'est comme le petit enfant qui a reçu trente cadeaux pour Noël et qui dit "je n'ai rien eu". C'est la même chose : un manque de vision. Ce manque de vision est la porte. Donc ce n'est pas quelque chose dont je dois me débarrasser. La peur et l'émotion vont m'aider à trouver la clarté. Le manque de vision est la vision. Quand je réalise mon manque de vision, cette non vision est vision. On ne peut voir la clarté, on ne peut voir que l'obscurité. Et quand on la voit, elle disparaît. Quand vous éclairez l'ombre, il n'y a plus d'ombre (...). Voir en moi la limite est ma non-limite. Quand je me rends compte de l'arrogance qui m'habite, cette vision est l'humilité. La prétention d'humilité n'est qu'arrogance. Je ne peux voir que mon arrogance. Cette vision absorbe ce qui est vu. L'arrogance est ma porte vers cette humilité où il n'y a personne d'humble."

 "Vivre dans le respect. Le respect de mon arrogance, de mon immaturité, de mes peurs, de mes prétentions, de ce qui se présente à chaque instant. Dans ce respect, la transformation se fait, les nuages se dissipent. Ce respect est un reflet du soleil, de la réalité, de ce qui est essentiel."

 

Eric Baret





 "La vigilance est la voie de l’immortalité, l’inattention la voie de la mort. Soyez éveillés parmi les endormis."


"Les gens cherchent partout le bonheur, ils cherchent à attraper les choses, et en agissant ainsi, en fait, ils s’attachent à tout ce qui est transitoire."


"A des degrés divers

Nous sommes tous des aveugles,

Guidés par des aveugles,

Qui guidons des aveugles.


Et pourquoi un aveugle

Ne pourrait il en aider un autre ?


Jusqu'au jour où, comme les véritables aveugles,

Nous réaliserons avec émerveillement

Que l'on peut se diriger seul,

Guidé par sa lumière intérieure,

et que Maîtres et enseignements

Sont de simples points de repère

Comme les bruits du monde extérieur.


Ne crois pas ce que je te dis.

Ne rejette pas ce que je te dis.

Ce qui restera sera ta vérité."


Gautama Bouddha



 

"C’est la mentalité de l’objectif qui rend la limite aliénante.

La seule façon de vivre ses limites sans être aliéné, c’est de les vivre gratuitement. Les vivre sans les utiliser pour atteindre telle ou telle image idéale."


"Il n’y a pas de structure à changer.

Seulement se libérer de la complicité avec la structure."


"Lorsqu’on est "un avec", on ne peut pas se noyer dans la rivière, on devient la rivière.

Le moi peut se noyer, pas la rivière.

Notre voie est la plus simple qui soit. Être fidèles à notre nature mouvante nous fait entrer dans la rivière cosmique. Immuablement mouvance."


"C’est le fait de passer continuellement qui est le passage, et non pas un passage ponctuel d’un état à un autre.

Ce n’est pas le passage d’un état statique à un autre état statique, mais la dynamique continuelle du passage lui-même sans objectif."


"La méditation est l’intimité avec ce qui est là (…). Intimité qui finit par se confondre avec ce qui est là, avec la mouvance de la vie."


"La méditation est le lieu où l’univers se réjouit d’être l’univers."


"Cela nous est tellement habituel de refuser ce qui est, qu’il semble naturel qu’il en soit ainsi."


"Le OUI, baisé d’amour (du mariage avec la vie) de la princesse qui transforme la bête (le monstre Peur né du NON) en prince charmant."


"La joie est insaisissable, parce qu'elle est la nature même de l'acte qui cherche à s'en saisir."


 "Nous aimerions dire oui pour faire l'économie de la rencontre avec le non."


 "Ne confondez pas le maître avec celui qui donne l'enseignement. Le vrai maître, c'est l'enseignement rendu vivant en vous."


Yvan Amar (Les Nourritures Silencieuses)




"L'être humain est un lieu d'accueil.

Chaque matin un nouvel arrivant,

Une joie, une déprime, une bassesse,

Une prise de conscience momentanée

Émerge tel des visiteurs inattendus.

Accueillez-les et choyez-les tous!

Même s'ils sont une foule de chagrins

Balayant violemment votre maison

Et la vidant de ses meubles,

Traitez chaque invité honorablement.

Ils peuvent vous débarrasser du superflu

En vue d'un nouveau ravissement."


  Rumi



"La meilleure façon de prendre soin du futur est de prendre soin du présent maintenant."


Jon Kabat-Zin



"Ne cherchez pas ce que vous voulez voir, ce serait en vain. Ne cherchez rien, mais donnez une chance à la vision profonde de se manifester par elle-même. Elle vous aidera à vous libérer."

 "Arrêtez d'attendre pour pouvoir vivre"

 "Méditer, c'est regarder profondément dans le cœur des choses."


Thich Nhat Hanh



 

 "Nous vivons dans l’attente que la vie nous donne plus que ce que nous avons dans la moment présent. Pourtant, notre quête de quelque chose qui n’est pas là, et notre attente d’une vie différente, constituent justement les barrières qui nous empêchent de connaître en ce moment même le contentement et la plénitude absolue.

Nous finissons inéluctablement par être aveuglé par notre quête, et ne nous rendons pas compte qu’il suffirait de véritablement cesser de chercher pour voir ce que nous recherchons."

 "Le stress survient quand nous pensons que les choses pourraient ou devraient être différentes de ce qu’elles sont.

Le degré de stress dépend de deux facteurs :

1-      L’ampleur de l’écart entre "ce qui est" et "ce qui devrait être" ,

2-      Le sens ou importance que nous attribuons à cet écart.

En réalité, le stress n’est pas provoqué par un conflit entre la réalité et ce que nous croyons, mais par un conflit avec nos croyances (…). Il est impossible d’être en conflit avec la réalité. La réalité est (simplement). La réalité n’est ni bonne ni mauvaise, ni désirable, ni indésirable : il est en effet impossible de s’y opposer ou de l’approuver car, en dehors de nos croyances, elle est, un point c’est tout.

Seules nos croyances sur la réalité, ou les interprétations que nous en faisons, peuvent entrer en conflit. C’est pourquoi tous les conflits ou tensions prennent automatiquement fin lorsque nous faisons l’expérience de la réalité, ou que nous sommes "vrai".

Nos croyances sont une représentation de ce qui est.

Croire que nos représentations sont ce qu’elles représentent, nous place dans l’incapacité de connaître les choses telles qu’elles sont. Donc pour leur plus grande part, nos croyances nous coupent de la réalité.

Cela signifie-t-il qu’afin de connaître les choses telles qu’elles sont, nous devons nous dépouiller de toutes nos croyances ?

Pas du tout. Il nous suffit de reconnaître nos croyances pour ce qu’elles sont. Nous devons faire l’expérience de nos croyances  en tant que croyances (en tant que représentation de choses que nous ne pouvons connaître qu’en tant que représentations. Nous pouvons ressentir l’énergie ou la forme originelle qu’elles constituent. Comme pour le reste, nous pouvons connaître leur "être" (c’est-à-dire ce que sont nos croyances avant d’être des croyances)."


Peter et Penny Fenner (Le Courage de se libérer)




 "Savoir que la paix n'est pas dans le monde, mais dans le regard de paix que nous portons sur le monde (...), que la joie n'est jamais pour demain, mais pour aujourd'hui, ou alors qu'elle ne sera pas."


Jacques Lusseyran




 "Restez où vous êtes, ne changez ni de milieu ni de manière d’être, mais devenez disponible à votre fonctionnement émotionnel, intellectuel et sensoriel. Le silence que vous cherchez ne se trouve pas quelque part, mais dans votre présence à ce qui se présente."


 "L'écoute est le support de toutes les perceptions. C'est la lumière qui donne réalité à tout ce qui est perçu dans l'écoute, vous vivez réellement votre complète absence. C'est seulement dans cette absence complète que vous pouvez sentir votre présence."


Jean Klein




 "S'abstenir n'est aucunement chercher à différer la froide désillusion du réel, mais savoir qu'on arrive mieux en laissant venir qu'en allant, et que la poursuite incessante de ce qui est là-bas cache entièrement ce qui est ici."


Alan Watts




"La majorité des gens croient que nous recherchons tous un sens à notre vie. Je ne crois pas que c'est ce que nous recherchons. Je crois que ce que nous cherchons est l'expérience d'être vivant de manière à ce que notre expérience de vie, sur le plan purement physique, soit en résonance avec notre réalité la plus profonde et intime pour que nous puissions vraiment ressentir l'extase d'être vivant."


Joseph Campbell




 "Au lieu de chercher ce que vous n'avez pas, trouvez ce que vous n'avez jamais perdu. C'est en vous imaginant séparé que vous créez le fossé. Vous n'avez pas à le traverser. Il vous suffit de ne pas le créer. Ce dont vous avez besoin se présente à vous si vous ne désirez pas ce dont vous n'avez pas besoin."


Nisargadatta Maharaj




 "Les oies sauvages n'ont pas l'intention de projeter leur reflet,

L'eau n'aspire pas à recevoir leur image."


Tao Te Ching




 "Le regard neutre de témoin n'est pas quelque chose vers quoi on progresse. Cela n'a rien à voir avec l'amélioration de soi, ni avec des états mentaux, mais a trait à la reconnaissance de cela qui est déjà pleinement présent ; cette présence observe à la fois le "je" et ses états, tout en restant en même temps non affecté. Si nous considérons cette observation neutre comme une nouvelle manière de nous réconforter, nous nous retrouvons à la case départ. Au lieu de nous identifier à l'égo conceptuel, nous nous sommes à présent identifié au témoin conceptuel (encore une entité identifiée indépendante, simplement revêtue de nouveaux atours. Depuis cette perspective plus confortable, il est facile de retomber dans la même vieille illusion. Dés que le témoin devient un objet ou un concept, il devient partie de ce qui est observé. Le véritable témoin ne sera jamais un objet d'expérience, mais demeure à jamais cela qui est conscient de l'expérience. Objectivé, il devient le "nouvel égo". Non-objectivé, il se fond dans la Pure Conscience, cela que nous somme si intimement que nous ne pouvons pas l'atteindre ; telle une flèche capable de pointer dans toutes les directions, sauf vers elle-même.

Tous ces mots pourraient nous faire oublier qu'en réalité, la Pure Conscience n'est pas une abstraction ni quelque chose de lointain, mais l'essence même de ceci, tel que c'est. Nous sommes si intimement lié à elle, qu'il est plus juste de dire que nous sommes elle : elle est notre être véritable. Elle est ouverte, claire et présente, et cependant elle échappe à toutes les tentatives de l'esprit pour l'emprisonner dans des structures conceptuelles."


Léo Hartong




 "Je l'ai fait voyager, non pas vers moi, mais pour qu'il voit les signes. Aucun lieu ne peut en effet me contenir, le temps et l'espace m'appartiennent. Le cœur de mon serviteur est mon espace le plus intime. Pourquoi le ferais-je voyager vers moi, alors que je suis avec lui où qu'il se trouve?"


 "Mon être tout entier devient regard ; mon être tout entier devient ouïe."


Mohyiddin Ibn' Arabi




 "Il n'y a que le cœur, celui de l’existence qui bat chaque instant en nous et autour de nous. Ni centre ni périphérie, seulement le cœur, la lumière consciente.

Nous ne sommes jamais ailleurs que dans l'intimité de nous-mêmes, même quand nous nous acharnons à prétendre le contraire.

Explorer cet espace libre, inconcevable et silencieux, à travers les innombrables modalités quotidiennes, est l'art suprême de vivre et le dénouement de tout prétendu conflit.

La vie cesse soudain d'apparaître comme une interminable suite de difficultés à résoudre et se montre telle qu'elle est : étincelante."


Jean Bouchart d'Orval




"La spiritualité, ça n'est pas se saisir, ça n'est pas comprendre, ça n'est pas atteindre. C'est se laisser toucher.

Ouvert aux pensées, aux émotions, aux sensations, ouvertes : ce qui laisse venir, ce qui laisse passer.

C'est être, en cet instant, l'espace de l'expérience. Il n'y a jamais rien dont nous puissions nous occuper que cet instant.

C'est se libérer de la corvée de trier dans ses expériences, c'est libérer le monde de notre volonté de le faire plier à nos attentes, correspondre à nos peurs.

Encore et encore, voir.

Voir, tout simplement."


Pierre-Antoine Dujardin




"La perméabilité, voilà le maître mot, qui nous invite à nous relier au monde, plutôt que de vouloir le posséder ou le comprendre absolument.

La perméabilité, cette respiration subtile qui relie l’homme au tout, implique que la sagesse ne soit plus entendue comme un savoir, mais comme une saveur."

 

Jean Mouttapa




 "Ce que je vois que je suis, ici et maintenant, est plus brillant qu'un frais matin de mai, étincelle avec plus d'éclat que la flamme du premier crocus qui perce la neige. Et pourtant c'est parfaitement naturel et ordinaire, pas plus mystique qu'un verre d'eau, plus quelconque même que cela. Vous êtes avertis."


Douglas Harding

 


  "Tous ces moments où je m'évite sont tous des moments où je me manque.

Remarquer cet évitement et ressentir ce manque, comme si on lui ouvrait les bras, c'est déjà revenir à soi.

S'ouvrir au ressenti quel qu’il soit, c'est s'accueillir soi-même tel qu'on est.

Plus j'ouvre mes bras à l'intérieur, moins je demande à l'extérieur."


 "On ne grandit pas en s'élevant, on grandit en s'ouvrant. On s'agrandit.

Et si les courants de la vie nous élèvent tel un aigle, alors que ce soit pour embrasser le monde avec la plus grande envergure, et non pour lui échapper ou le dominer."


"Donnons la parole à l'écoute, c'est la voix de l'entendement."


 "La douceur du monde réside dans l’accueil de notre cœur.

 La beauté de la création se déploie dans l’ouverture de notre regard.

 L’harmonie de la vie se révèle dans la profondeur de notre écoute.

 La joie brille dans l’intensité de la présence."


 Anandi Faure